Créer mon blog M'identifier

Retour à la réalité

Le 17 février 2014, 23:06 dans Humeurs 0

Je me suis reveiller a l'hopital le 2 jours après je souffrai d'une fracture du bras et d'un tromatisme cranien, lorsque j'ai ouvert les yeux ma mère était à mes côtés, je l'entendi appeler l'infirmière qui arriva en courrent dans la chambre, elle pris des nôtes regarder les machines tout autour de moi, j'étais teriffier je ne comprenais, on ne me disait rien, je ne pouvais pas parler j'avais un tuyo dans la bouche. Je scruter la pièce dans tous les sens je cherche Alex il n'était pas là, il n'y avait pas de lit a côté de moi, il était surement dans une autre chambre car lui aller mieux que moi.

Après que l'on m'ai retiré se tuyo de la bouche je vie ma mère revenir dans la chambre, je pu enfin lui demander des explications. j'ai apris que nous avions eu un accident, d'après certain témoins une voiture qui roulait en sens inverse nous aurait percuté, et après le choc nous avont percuté un arbre, l'autre voiture elle a pu repartir, une enquête est alors ouverte, les gerdarmes pensent que l'autre conducteur était ivre.

Dans toute ces histoires personne ne me parler d'Alex, 

_Où est Alex?

_Ma chérie s'il te plait ne pleur pas

Je ne sais pas pourquoi mais a ces mots j'ai compris que je ne le revairré plus et je n'ai pas plus satisfaire ma mère a cet instant, j'avais l'impression d'avoir perdu la moitier de moi.

Après l'annonce de la mort d'Alex je me suis muré dans un silence profond, je n'ai pas pu assister a son enterremant car j'étais toujours hospiatliser a se moment la. Je n'ai npas pû lui dire au revoir, je m'enfoncer tous les jour un peu plus dans un trou dont je ne pouvais pas me sortir.

Pendant le reste de mon hospitalisation j'ai demander a ne voir personne, je ressenter ce besoin d'être seule pour pouvoir sans cesse penser a lui, il ne fallais pas arrêter, si j'arrêter je l'oublier, je ne suis pas rester très longtemps a l'hopital mais dans ma solitude c'est encore là que je me sentais le mieux.

La veille de ma sorti j'ai demander a voir la mère d'Alex, la seule personne auquel je pouvais me ratacher pour le souvenir, pour le garder encore vivant. A sa venu a l'hopital elle avait l'air plus ravager que moi, blessures physique inclus, normal c'est sa mère. Sa visite ma fait du bien, elle m'a dit que dehors, des marches blanches avait été organiser, que les recherche pour retrouver le chauffard été actives, malgrès tous sa je me sentai tellement impuissante, c'était a moi d'orgnaniser tout ça, moi est personne d'autre.

Le jour de ma sorti est arriver j'engoisser enormément de sortir d'être replonger dans le monde extérieur, si je peux dire, sans lui, je ne savait pas comment j'allais m'en sortir. Le chef de service et passer me voir avant ma sortie et me dit qu'il s'inquieté pour moi cas j'avais l'air déprimée.

_Vous ne le seriez pas vous?

_probablement

_je veux juste qu'on me laisse tranquille.

lorsque j'ai franchi le seuil de la porte de cet hopital, il faisait beau, le soleil brillait, mais pourtant pour moi c'était la journée la plus grise de toute ma vie.

 

 

Le choc

Le 17 février 2014, 22:47 dans Humeurs 0

En boite nous avons danser draguer, du moins essayer, mais nous sommes reparti vers 4h du matin.

_tu conduit je suis fatigué

_allé grosse féniasse

alex a démarré la voiture et nous sommes partit en continuant a discuter de notre soirée et de se que nous en avons pensé respectivement. Je lui disait que j'avais aimer sortir un peu car chez moi les choses devenaient de plus en plus compliquer, je voulais m'avader, mes parents se disputer sans cesse car mon père au chômage sortait voir ses amis et rentrait toujours bourré à la maison. alex et moi on boss dans un cinema, en se moment il est en travaux alors on est au chômage technique, mais dès que nous aurons assez d'économie on a prévu une semaine ensemble au bord de la mer. Chez alex c'est plus compliquer car chez lui tous se passe bien même trop bien, il est fils unique et sa mère est très protectrice avec lui, lui il n'aime pas toujours sa il a toujours voulu sa liberté, il dit qu'il vit dans une prison dorée.

Nous roulions tranquillement sur la route du retour lorsque tout a coup Alex pousse un cris, a se moment j'enrend le claxon retentir et un grand bruit, nous venions de faire basculer nos vies.

 

 

 

L'amitier

Le 17 février 2014, 17:49 dans Humeurs 0

Je m'appelle Anna, j'ai 18 ansn je suis une fille dynamique et plein de rêves. Il faut que je vous présente l'un des homme de ma vie, se n'est pas mon petit ami, ni même mon père, c'est mon meilleur ami, celui que j'aime trop pour qu'il soit mon petit ami, tous les deux nous avons le même âge. Alex et moi somme inséparable depuis que nous avons 6 ans, quand on s'est rencontré on étais au CP dès les première semaine nous avons tout de suite accrocher et depuis nous ne faisont qu'un, nous avons parfois l'impression de pouvoir se comprendre sans même se parler comme nous le disons souvent:

"une vie sans toi n'est pas une vie"

Avec alex on adore se retrouver dans le parc du quartier c'est un terrain neutre, là il n'y a aucun parents qui nous pose des questions sur le fait que nous ne sommes jamais sorti ensemble.

_qu'est ce qu'on fait se soir, c'est vendredi ya rien a la tv et j'ai envie de prendre un peu l'air.

_comme tu veux puce

_ on va en boite, sa te tente sa fait un moment

_je passe te prendre a 20h on va manger et ensuite on se prepare chez toi, t'es un fille tu as besoin de top de truc

_moques toi, vas y, aller a se soir.

Comme prévu se soir la il est venu me prendre, et nous somme aller manger au fast food du coin, en mangeant nous avons parler de nos anniversaire qui approchaient, nous sommes nés a 1 semaines d'intervalle, nous avons toujours fêté nos anniversaire ensemble, pour cadeaux nous ne nous offront jamais rien, nous préférons passer un moment unique ensemble.

_ "Qu'est ce que tu propose cette année" me dit Alex

_ j'en sais rien cette année je sèche on a fait le tour je crois

_ j'ai une idée tu m'arrête si tu veux pas, mais un tatouage qui dit genre A+A forevers

_Génial, demain on fonce parce que si j'y réflechi je vais flipper alors je fonce

Nous sommes ensuite repasser par la maison pour nous faire beau, nous avons chacun envie de nous trouver quelqu'un même si on sait que c'est compliquer car nous prenons beaucoup de place dans la vie de l'autre.

_ ouaaaa tu te la joue Rihanna se soir

_ben ouai Rihanna aux bras de Borrat c'est la grande classe

_t'inquiette se soir c'est notre soirée on va s'éclater.

 

 

 

 

 

 

Voir la suite ≫